Un de nos musées préférés
Pour découvrir la vie fastueuse dans un hôtel particulier parisien
et l’histoire poignante d’une famille désormais éteinte

♡ A notre avis, le musée Nissim de Camondo est un petit joyau. C’est un de nos petits musées parisiens coup de coeur, idéal à visiter en famille. Situé dans un magnifique hôtel particulier en bordure du Parc Monceau, il abrite la collection particulière d’objets d’art du 18ème siècle constituée par Moïse de Camondo. Mais c’est surtout pour la visite de l’hôtel particulier et pour l’histoire poignante de la famille Camondo, que nous recommandons cette visite en famille. Après la visite, les enfants seront ravis de profiter du parc Monceau situé juste à côté.

Le musée Nissim de Camondo : découvrir la vie quotidienne dans un hôtel particulier fin 19ème

  • Ce musée permet de découvrir le fonctionnement d’une  très riche maison particulière bourgeoise de la fin du 19e et du début du 20e siècle
  • La singularité du Musée Nissim de Camondo est que toutes les pièces de la maison sont restées en l’état et sont ouvertes au public
  • On découvre ainsi non seulement les salons d’apparat, mais aussi la cuisine (une merveille !), la salle du personnel, les appartements particuliers avec leurs salles de bain ultra modernes
  • L’hôtel particulier de la famille Camondo fut édifié par l’architecte René Sergent dans l’esprit du Petit Trianon de Versailles,  soit dans l’esprit aristocratique du XVIIIème siècle
  • Le musée abrite la collection particulière de meubles et d’objets d’art français du XVIIIe siècle qu’a collectionnés Moïse de Camondo tout au long de sa vie
  • Le musée est ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 17h30
  • Le musée Nissim de Camondo est fermé les lundis, mardis,  les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

La famille Camondo : un destin familial tragique

  • La visite du musée de Camondo est aussi l’occasion de découvrir le destin tragique de la famille Camondo
  • Les Camondo, une famille juive sépharade originaire de Turquie, fondent au début du 19 ème siècle, une banque qui devient l’une des plus importantes de l’Empire ottoman. À la fin du Second Empire, les deux frères Camondo, Abraham-Behor et Nissim, quittent Constantinople et s’établissent à Paris
  • Leurs fils, les cousins Isaac et Moïse, deviennent, sous la IIIe République, des collectionneurs avertis. Moïse grand amateur du 18ème siècle constitue la collection d’objets d’art que l’on voit aujourd’hui au musée Nissim de Camondo et fait construire l’hôtel particulier
  • Lors de la 1ère guerre mondiale, le fils de Moïse, prénommé Nissim comme son grand-père, est le premier des Camondo à combattre pour la France. Il part pour le front dès août 1914 où il se démarque par sa témérité. Affecté dans l’aviation, il devient un aviateur chevronné dans l’armée mais meurt lors d’un combat aérien en 1917
  • En 1920, son père Moïse accablé de douleur lègue à l’actuel musée des arts décoratifs, l’hôtel particulier qu’il destinait à son fils, avec toute la collection d’art qu’il avait constitué
  • Les seuls descendants de Moïse de Camondo restent sa fille Béatrice, son gendre le musicien Léon Reinach et leurs deux enfants. En 1943, ils sont arrêtés et internés à Drancy. Déportés, ils sont exterminés à Auschwitz en 1943
  • Deux guerres ont balayé la famille Camondo qui avait choisi de devenir française. Leur nom ne survit plus qu’à travers ce charmant petit musée, rêvé par Moïse pour son fils Nissim

Des idées de loisirs en famille…

Infos pratiques


Horaires :
Voir les détails des horaires
  • - Ouvert du mercredi au dimanche de 10 h à 17h30
  • - Fermé le 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Écrire un commentaire